14 juin 2014

J'ai lu Central Park, le dernier Musso

J'avoue ne pas avoir été très emballée par ces derniers ouvrages et surtout par Demain qui m'avait laissé un goût amer.

Je sais que c'est un auteur pas mal critiqué. Alors d'accord les livres de Musso ne sont pas de la grande littérature et ces histoires sont généralement tirées par les cheveux mais globalement ces bouquins restent divertissants, agréables et faciles à lire, ce qui me convient très bien.
Il faut rappeler aussi qu'il est l'un des auteurs français les plus lus.

Mais revenons au dernier roman de Musso, Central Park.
J'ai commencé à le lire avec appréhension. En fait, j'ai d'abord voulu lire un extrait du livre pour voir, j'avoue que le titre et la couverture m'intriguaient. Puis finalement, je l'ai lu en entier et j'ai été agréablement surprise.



Le synopsis


Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc. Étrange d'autant qu'ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre.
La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin. Et pourtant les voilà en plein cœur de Central Park.
Des tas de questions se bousculent. Ils ne savent pas comment ils sont arrivés là ni d’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice et pourquoi il manque une balle dans son arme.
Pour comprendre ce qui leur arrive, Alice et Gabriel vont devoir tant bien que mal faire équipe.


Mon avis : un livre surprenant


J'avoue que dès le début j'ai été prise par l'histoire et le décor.
Il faut dire que le livre démarre en fanfare. Mais on finit rapidement un peu noyé sous les flashbacks et ont laisse l'intrigue de côté. Mais cela nous permet d'en apprendre plus sur Alice.

Au début, les héros partent sans rien (ils n'ont ni papiers ni argent) et doivent mener l’enquête avec les moyens du  bord.
Alice, l’héroïne a un caractère bien trempée mais elle reste fragile. On découvre ses blessures au fur et à mesure du livre, elle est touchante.

L'histoire est vraiment prenante et plutôt bien ficelé. La tension est importante car l'intrigue principale est concentrée sur une seule journée : on suit les héros tout au long de leur folle journée.

Je n'ai pas deviné le dénouement, je n'ai même pas cherché à le faire, je me suis laissé portée par les pages.
Le fin mot de l'histoire est vite révélé. La fin apparaît un peu décevante par rapport au reste du bouquin.


Les plus :
- histoire très rythmée, nombreux rebondissements
- Musso délaisse un peu le fantastique, le surnaturel pour le thriller psychologique et c'est réussi. On est plus proche du roman L'appel de l'ange. Ce type de bouquin a ma préférence.
- le personnage principal est féminin et a un caractère fort
- le style d'écriture. J'ai bien aimé le fait que les flashbacks soient écrits à la 1ère personne alors que le reste et à la 3ème personne. Cela donne un côté plus intrusif et nous rapproche donc de l’héroïne.

Les moins :
- à un moment, on délaisse un peu trop l'intrigue principale pour se plonger dans les souvenirs d'Alice
- le dénouement final


Note Nathalike : 16/20
Musso renoue avec les livres qui pour moi avaient fait son succès : Seras-tu là ?, Parce que je t'aime et L'appel de l'ange, mes 3 préférés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire